016.jpg

Sur nos murs, de la pub pour un médicament 100% efficace, le Front de Gauche !

Composition : Parti communiste, Parti de Gauche, Gauche unitaire, syndicalistes, monde associatif, artistes, citoyens engagés

Indications : fatigue du sarkozysme, angoisse de la crise, salaires grippés, fractures sociales, arthrose des libertés, surdité patronale, anémie de la gauche, cécité présidentielle, anorexie des services publics, traumatisme de la protection sociale, affection de l’environnement… envie de changement !

A trois mois des élections régionales, la droite n’a pas le vent en poupe. Si elle peut rassembler 30% des voix au premier tour et ainsi arriver en tête, elle n’a guère de réserves et le deuxième tour peut lui être fatal. Elle sent si bien que le climat ne lui est pas favorable, qu’elle se relance dans la détestable aventure du débat sécuritaire. Sauf que l’opération sent le réchauffé, et que tout le monde sait que Sarkozy, ministre de l’intérieur puis président, n’a pas un bilan exceptionnel à présenter depuis 2002 en matière de sécurité publique. Un rapport officiel vient d’ailleurs de confirmer que ce n’est pas la préoccupation première des français en ces temps de crise économique et de chômage record : 12% seulement des gens estiment que la délinquance est le principal problème dans leur quartier. Quant au débat sur l’identité nationale lancé pour distraire l’électeur des vraies questions, il commence à se retourner contre ses auteurs. Outre qu’il remue les discours racistes chez, hélas ! beaucoup trop de nos concitoyens, il apparaît de plus en plus comme une opération de diversion et de récupération à la veille d’une échéance électorale qui risque d’être difficile pour Sarkozy à la moitié de son mandat.

A gauche, la langueur monotone de l’automne sévit encore … Les intentions de vote placent pourtant l’ensemble de la gauche largement devant la droite ( 49 % contre 38 %). Les sondages donnent le PS toujours en tête mais les écologistes confirmeraient leur score des européennes. De même pour le Front de gauche qui réaliserait 7% des voix, 11% en Ile de France.

Entre un PS et des écologistes tentés par les sirènes du Modem (le rapprochement semble se faire de plus en plus tentant pour certains responsables socialistes et Cohn Bendit fait des avances à Bayrou…) et un NPA qui stérilise ses voix en refusant d’avance toute participation à un exécutif, le rassemblement PCF/PG/GU et citoyens répond à une réelle attente à gauche.

Entre « le double écueil de la dérive centriste et du repli sectaire » (l’Humanité), le Front de gauche a vocation à « vitaminer » la gauche !