Bienvenue sur le blog d'Isabelle VOLAT ÉCHANGER ET AGIR AVEC LE FRONT DE GAUCHE DE SAINT GRATIEN

Mot clé - fermetures de classes

Fil des billets - Fil des commentaires

"On fait bloc pour l’école"

Nouvelle journée de mobilisation dans le Val d’Oise le mardi 29 mars

Dans le Val d’Oise, le calendrier des opérations de carte scolaire, c’est à dire la répartition des moyens du second degré, les fermetures de classes dans le premier degré, aura leu du 17 mars au 5 avril.

Dans différents secteurs du Val d’Oise se développent des initiatives diverses associant parents d'élèves, enseignants... pour défendre l’École publique et exiger une politique ambitieuse à tous les niveaux du système éducatif.

Après le rassemblement du 17 mars devant la Préfecture de Cergy et la manifestation à Paris du 19 mars, une nouvelle journée de mobilisation se prépare pour le 29 mars.

Cette journée se déclinera de façon multiforme sur chaque secteur du département et se conclura par trois rassemblements communs qui auront lieu simultanément à partir de 17h30 à :

- Argenteuil : devant la Sous-Préfecture

- Cergy : sur le Parvis de la Préfecture

- Sarcelles : devant la Sous-Préfecture

Les parents, les enseignants et tous ceux qui sont attachés à une École de la réussite sont appelés à participer à ces rassemblements et à engager lors de cette journée des actions communes au plus près des écoles, collèges et lycées de leur secteur.

Mardi_1.JPG

Mardi_2.JPG

 

Démocratie gratiennoise….

Depuis 2002, la loi dite de « démocratie de proximité » fait obligation aux communes d’accorder un espace pour l’expression des groupes d’opposition dans les revues municipales. Le groupe « Saint Gratien Autrement » qui regroupe 5 élus socialistes et communistes dispose donc d’une tribune dans chaque numéro du journal d’information de la ville, le «Saint Gratien Magazine ».

Place tout à fait modeste puisque nous ne disposons que d’un nombre réduit de caractères (1500) et que nous sommes relégués dans les dernières pages du journal. Il faut aussi connaître les conditions qui nous sont imposées par la mairie. Nous devons nous cantonner aux sujets strictement locaux et donc ne pas faire allusion à un quelconque débat national ou décision gouvernementale…. qui pourtant rejaillissent souvent sur la situation des communes et la vie des habitants. Difficile déjà de faire l’impasse…

Le délai qui nous est imparti pose également problème : notre article doit être déposée en mairie un bon mois avant la parution du bulletin. Exemple : l’article que le gratiennois lit dans son magazine le 30 septembre a en fait été rédigé aux alentours du 25 août… au mieux, il n’est plus franchement d’actualité, au pire il est franchement décalé quand il évoque des événements qui ont évolué ! Ajoutez que la majorité municipale semble s’accorder plus de souplesse dans le calendrier, voire même prendre connaissance de notre texte avant d’écrire le sien…. Et le tour est joué ! Le lecteur du « Saint Gratien Magazine » aura l’impression que la majorité municipale suit l’actualité, alors que l’opposition a toujours un métro de retard !

__Démonstration avec le récent numéro de septembre…
__ Exigé par la mairie pour le 25 août, notre article fait état de deux fermetures de classes ( Kergomard et Ferry), alors que celui plus tardif de la majorité annonce deux « ouvertures », dont celle de Ferry, intervenue le 2 septembre suite à l’occupation de l’école par les parents d ‘élèves ! Même chose au sujet de la fermeture ou de la réouverture de la supérette du quartier des Raguenets !

Le lecteur averti aura aussi vu la remarquable similitude dans les sujets traités dans les deux articles du mois de septembre : fermetures de classes, suppression des classes de découverte, supérette et poste des Raguenets… Très simple : la majorité lit le texte de l’opposition arrivé dans les délais demandés et peut y répondre à son gré…

Mais pourquoi donc la majorité s’oblige-t-elle à lire l’article de l’opposition afin de la contrer ? Une demi-page pour l’opposition dans un bulletin municipal est-elle tellement gênante qu’il faille organiser un tel contre-feu ?

Il est vrai que la revue fait dans son ensemble l’apologie de la politique municipale ; les projets y sont présentés sous leur meilleur jour, sans expression du moindre doute ou d’un choix possible, sans un avis contradictoire, ni jamais l’écho d’un débat quelconque. On y trouve même parfois l’annonce de décisions qui n’ont pas encore été votées par le conseil municipal ! C’est plus un outil de propagande qu’un journal d’information et la « nouvelle » formule n’y a rien changé. Nos positions détonnent dans cette belle unanimité… et dérangent apparemment beaucoup !

C’était un exemple de plus dans notre rubrique : « la démocratie locale reste un exercice délicat pour la municipalité de Saint Gratien… »
040.jpg