Bienvenue sur le blog d'Isabelle VOLAT ÉCHANGER ET AGIR AVEC LE FRONT DE GAUCHE DE SAINT GRATIEN

Des questions? Des idées? Alors échangeons !

lettre_20_1.jpg Pourquoi si peu de pistes cyclables à Saint Gratien ?
Que peuvent apporter les énergies renouvelables?
Un logement « durable « à prix accessible, ça existe ?
Les jeunes sont-ils sensibilisés au développement durable ?
Le PLU, qu’est-ce que ça va changer en ville ?
23 000 Gratiennois, est-ce possible ? Est-ce souhaitable ?
Comment faire des choix budgétaires avec des dotations en baisse, sans pénaliser les habitants ?
Les emprunts de la commune auprès le banque Dexia, quelles conséquences pour le contribuable ?

Si vous vous interrogez sur toutes ces questions… la lettre 20 des élus du PCF-Front de Gauche de la ville est faite pour vous ! Ce document souhaite contribuer à votre information et enrichir les discussions.

Retrouvez l’intégralité de cette lettre en annexe de ce billet.

Vous aussi avez des idées ? Vous voulez poursuivre le débat ? Vous préférez les échanges en direct ? Rendez-vous le mardi 24 janvier !
rv_2.jpg

 

Saint Gratien révise son plan d’urbanisme

Cher lecteur,
Vos questions sont dans toutes les têtes gratiennoises depuis l’annonce des objectifs de la mise en révision du PLU. Nous les partageons totalement.

Lors de la réunion publique dite de « concertation » autour du futur plan local d’urbanisme de la ville, nous avons donc soulevé les points détaillés ci-dessous.

Le chiffre de 23 000 habitants à Saint Gratien est annoncé comme objectif pour les prochaines années dans la procédure de mise en révision du PLU.
logement_4.jpg

- Une commune à 23 000 habitants, pourquoi ? Quels en seraient les avantages ?

- 23 000 habitants, est-ce réaliste ? Selon les derniers chiffres du recensement, il y avait 21 612 gratiennois en 2009. Ils n’étaient plus que 20 468 en 2010, soit 1 144 habitants de moins, ce qui est une exception dans le Val d’Oise où la population augmente. Comment peut-on espérer 23 000 habitants alors que la population gratiennoise se stabilise difficilement autour de 20 000 ?

- Est-ce souhaitable alors que Saint Gratien est déjà la commune la plus dense du département ?
A 23 000 ne va t-on pas aggraver les problèmes que l’on connaît aujourd’hui ?
2000 gratiennois de plus qu’aujourd’hui, c'est au moins 500 logements supplémentaires. Où les mettra-t-on ?
Dans les sept périmètres dénommés « zones mutables » et mis à l’étude dans le cadre de la mise en révision du PLU ? Comment ont été délimitées ces zones ? Si la municipalité les a retenues, c’est qu’il y là des projets, notamment des projets immobiliers, sauf peut-être pour une, dénommée « poumon vert ». Quels sont ces projets ?
wlogement.jpg Ne risque-t-on pas de poursuivre ainsi la densification de la ville ?
500 logements, c’est aussi au moins 500 véhicules supplémentaires ; qu’en sera-t-il des problèmes de stationnement ? Et de la circulation alors que nous constatons déjà des embouteillages conséquents matin et soir en centre- ville ?

wecole.jpg- Quid des infrastructures municipales qui doivent accompagner cette évolution ? Certains restaurants scolaires seraient déjà surchargés. Quels sont les projets en la matière ? Et au niveau des écoles ? Et des crèches ?

- La ville se fixe comme objectif « le maintien des emplois sur un territoire très résidentiel ». Mais ne peut-on être plus audacieux et rechercher un développement de l’emploi dans la commune ? Des pistes existent notamment dans des chantiers à mettre en œuvre dans le cadre de l’agenda 21 et le développement des énergies renouvelables. Des propositions ont été débattues lors de la réunion de présentation de l’agenda 21 la semaine dernière, comme la pose de panneaux solaires, ou l’isolation de bâtiments anciens en vue d’économies d’énergie.

velo_1.jpg- Un des objectifs du PLU porte sur le développement des liaisons douces. Si on peut apprécier les intentions affichées en la matière, reste que sur le terrain rien de concret ne se dessine, sauf la réalisation d’un plan situant les liaisons déjà existantes, c’est-à-dire très peu ! Le thème est pourtant abordé régulièrement en réunions de quartier et il se fait sentir une réelle demande et des besoins importants sur la ville.

Les réponses apportées lors de la réunion du 13 décembre n’ont guère été convaincantes. Selon le maire, arriver à 23 000 habitants est potentiellement possible et la ville dispose de nombreux équipements, notamment sportifs. Les écoles du quartier des Raguenets peuvent accueillir de nouveaux élèves. Quant à développer l’emploi, la ville a un caractère résidentiel et il est difficile, vu le prix du foncier, d’attirer des entreprises sur son territoire.

Nos questions restent donc en suspens... et nous y ajouterons de nouvelles réflexions.

- Améliorer les différents modes de déplacements et bénéficier d’interconnexions nouvelles au niveau des transports en commun est une des grandes orientations du futur PLU. Pourquoi donc refuser catégoriquement le prolongement jusqu’à Saint Gratien de la ligne de tramway arrivant à Épinay et permettant de rejoindre la porte de Paris ?

- Il y avait en 1982 déjà 20 000 habitants à Saint Gratien. De nombreux programmes immobiliers ont depuis, fortement contribué à densifier notre ville. Et pourtant, la population n’a pas augmenté et a vieilli. Le nombre d’employés et d’ouvriers y a baissé. Les prix de l’immobilier et des loyers poussent de nombreuses personnes à partir vers d’autres communes.

Faut-il poursuivre le développement urbain dans la même direction ? Donnez votre avis ! Vous pouvez retrouver sur le site de la ville les panneaux composant l’exposition publique et présentant les objectifs de la révision du PLU. Un registre est à la disposition des habitants qui peuvent y consigner leurs remarques et observations, du 19 décembre au 13 janvier à la direction des services techniques.

 

Révision du PLU à Saint Gratien : mêlez–vous de votre environnement !

Les élus socialistes ont choisi de s’exprimer dans le dernier numéro de la revue municipale sur la prochaine révision du plan local d’urbanisme, le PLU.

La mise en révision du PLU a été votée au Conseil municipal du 16 décembre 2010. Il est vrai que c’est un sujet sur lequel nous reviendrons car rien n’est anodin dans ce domaine. Une enquête publique permettra d’ailleurs aux gratiennois de donner leur avis.
Lors du conseil au cours duquel cette question a été débattue, nous avons réaffirmé nos positions sur les objectifs de révision du PLU.

- Nous avons redit les réserves que nous avions déjà exprimées sur les îlots d’activité à caractère économique du boulevard Pasteur. Il est délicat de se lancer dans des opérations d’urbanisme sans avoir une vue précise des réalisations à venir. Or, quelles entreprises s’installeraient dans ces zones d’activité ? Aucun projet n’est aujourd’hui connu.

- Nous avons interrogé le maire sur l’implantation et la taille de nouvelles « opérations d’habitation » prévues dans la ville. Rien de précis là encore, ni sur l’implantation de ces zones ni sur leur taille, ne nous permet de nous prononcer.

- Nous avons demandé des précisions sur les projets concernant la rue de Verdun et l’avenir des pavillons le long de la voie ferrée, aujourd’hui classés en « zone d’étude ».

- Nous avons questionné sur un nouvel espace permettant la liaison entre le parc urbain et le square Léon Fontaine. Aucun projet précis n’est connu à ce jour.

- Nous avons approuvé l’objectif de développer des liaisons douces tout en demandant qu’elles soient implantées lors de toute opération d’urbanisme ou de réhabilitation. Hélas ! Les travaux de la rue d’Ermont se feront sans aménagement de piste cyclable, ce qui montre l’écart existant parfois entre les déclarations et les actes.

Pour toutes ces raisons, nous n’avons pas approuvé ces premiers éléments de révision du PLU qui nous apparaissent trop flous pour que l’on puisse se prononcer. Des projets existent certainement déjà mais ils ne nous ont pas été présentés..

Quant aux élus socialistes, ils n’ont pas jugé bon d’intervenir lors de cette séance du conseil. Dans leur tribune, ils se disent aujourd’hui « vigilants » et insistent sur l’implantation d’espaces verts et de liaisons douces. Ils partagent « certains objectifs de révision du PLU de la majorité » sans pour autant préciser lesquels et affirment « poursuivre la réflexion ».

Réfléchir est certes nécessaire mais il faut également un jour avancer des propositions.

Nous proposons donc que cette révision du PLU, étape importante dans l’aménagement de notre espace urbain, fasse l’objet d’une concertation poussée avec les habitants des différents quartiers. Lors des prochaines assemblées consultatives de quartiers, il est possible de présenter des projets, et non des dossiers aboutis et impossibles à modifier, et ainsi de consulter largement les Gratiennois sur le devenir de leur environnement.
048.jpg

 

Espaces verts à valoriser : un urbanisme trop dense !

Depuis des années, la municipalité de droite a densifié à outrance une ville déjà très urbanisée. Elle a cédé aux promoteurs immobiliers de nombreux terrains.

Aujourd’hui, Saint Gratien est une ville très densément peuplée et chaque habitant n’y dispose que de 2 m2 de verdure. Le site de la Mairie de Saint Gratien ne propose à ce sujet que des informations datées portant sur la révision du PLU, alors que celui-ci a été modifié et adopté en Conseil municipal en 2007.

Que peut-on réaliser maintenant que l’espace est entièrement occupé ? Si l’exercice est difficile, il nous faut toutefois réfléchir à l’amélioration de notre cadre de vie.

Quelques pistes…

Une réflexion est nécessaire sur l’équipement des espaces existants de promenade et de détente : la pose de bancs est réclamée partout dans la ville et notamment dans les parcs et les Allées Vertes; un aménagement du parc urbain et du parc Barrachin est souhaitable.

Une collecte des déchets verts durant la belle saison dans les zones pavillonnaires peut être organisée : le compost ainsi réalisé sera cédé aux particuliers ou utilisé dans les espaces verts de la commune.

Des « jardins familiaux » peuvent être créés sur de petits espaces dans les différents quartiers. Ce système connaît depuis vingt ans un regain d’intérêt. Ce jardinage dans un cadre associatif favorise les échanges entre les générations, contribue à l’insertion et rompt l’isolement. En matière d’environnement, il contribue à la conservation de la biodiversité par la culture de variétés anciennes, par l’accueil d’oiseaux et d’insectes.

De plus, un plan de développement de pistes cyclables est indispensable pour relier les différents quartiers et déboucher sur les villes limitrophes, afin de réaliser un véritable réseau utilisable pour les loisirs et le travail.

Enfin, le cheminement piéton doit être facilité et encouragé partout dans la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA