Bienvenue sur le blog d'Isabelle VOLAT ÉCHANGER ET AGIR AVEC LE FRONT DE GAUCHE DE SAINT GRATIEN

Mot clé - Humanité

Fil des billets - Fil des commentaires

La Grèce montre où cette politique nous mène

Pierre Laurent: "La Grèce nous montre où cette politique nous mène"

Dans l'Humanité de ce lundi, le secrétaire national du PCF appelle les forces du Front de Gauche à manifester, mardi soir, devant l’Assemblée nationale, contre le «coup de force» du chef de l’État sur la TVA sociale, au moment où cette mesure sera examinée en urgence par les parlementaires.

Vous appelez, demain, ?à un rassemblement ?à l’Assemblée nationale contre le vote des nouvelles mesures de Nicolas Sarkozy. Pourquoi organiser une mobilisation si près de l’élection présidentielle?

Pierre Laurent. La France va voter dans deux mois. Nicolas Sarkozy, qui se sait en danger, veut mettre le pays devant le fait accompli de sa politique. L’accélération et l’agressivité de son entrée en campagne sont des aveux de faiblesse. Nous ne le laisserons pas mener impunément un double coup de force. Primo, il veut faire adopter à marche forcée une série de lois antisociales, avec le vote, dès demain, mardi, de la TVA antisociale, suivi des accords de compétitivité qui démolissent le Code du travail. Secundo, il entend, en duo avec Angela Merkel, hâter l’adoption au Parlement, à partir du 21?février, des nouveaux mécanismes européens d’austérité, puis, début mars, d’un nouveau traité européen qui prévoit des sanctions automatiques et la mise sous tutelle des États qui ne se plieraient pas aux nouvelles règles. La Grèce nous montre où cela mène.

Les élections présidentielle et législatives doivent mettre en échec ces projets, c’est-à-dire non seulement dégager Nicolas Sarkozy et les siens, mais rendre irréversible l’engagement de leur remise en cause par la nouvelle majorité. Le Front de gauche entame la riposte et le rassemblement dès aujourd’hui. C’est le sens de notre appel à se rassembler avec nos parlementaires devant l’Assemblée nationale, demain soir, à 18?h?30.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans l’Humanité de ce lundi 13 février

Dernière minute : Rassemblement devant l'ambassade de Grèce
Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, sera présent au rassemblement de Solidarité avec le peuple grec prévu ce lundi 13 février 2012 à 18h30 à proximité de l'ambassade grecque et du bureau du FMI à Paris, Place d'Uruguay (angle avenue d'Iena et rue Auguste Vaquerie – Paris 16)

 

Des mots, des notes et plein d’Humanité

humanit_.jpgLundi soir, dans le décor feutré du Cabaret sauvage, à Paris, près de quarante artistes, de tous poils et de toutes origines sont montés sur scène pour soutenir le journal dans le cadre des Assises de l'Humanité. Concert de soutien pour le pluralisme de la presse et le développement de l’Humanité, soirée militante, colorée de mille notes qui a réuni des artistes pour lesquels la sauvegarde et le développement du journal, en ces temps difficiles de crise, sont essentiels. Ils et elles ont dédié notamment des créations originales, des reprises inédites et des improvisations.

C'est tellement beau ce mot : « humanité » !

Tant qu’y a d’la lutte y a d’l'espoir.
Tant qu’y a d’la vie, y a du combat.
Tant qu’on s’bat c’est qu’on est debout.
Tant est qu’on est d’bout, on lâch’ra pas,
La rage de vaincre coule dans nos veines.
Maintenant tu sais pourquoi on s’bat.
Notre idéal, bien plus qu’un rêve.
Un autre monde, on a pas l’choix.

voir le site du journal

"Aux armes ! " chanté lundi soir

 

Quelles perspectives pour le Front de Gauche en 2012 ? (3)

La campagne pour les élections présidentielles de 2012 a incontestablement commencé dans notre pays. Le temps est venu pour le Front de Gauche aussi de se préparer à cette échéance.
Nous souhaitons que ce blog participe au débat. Nous publierons quelques textes qui devraient susciter des commentaires et enrichir la discussion. Rappelons aussi que notre site vous propose de mettre en ligne des textes plus longs sous forme de billets. Lecteurs, à vos plumes !

Jean-Luc Mélenchon a répondu sur son blog à la tribune parue dans l’Humanité.

Dans une tribune publiée le 13 décembre par l'Humanité, sous le titre "Pour un rassemblement sans effacement du PCF", un certain nombre de responsables et militants communistes, craignent que les propositions communistes soient effacées par mon éventuelle candidature à l’élection présidentielle au titre du Front de Gauche. Bien sûr je n’ai pas l’intention de me mêler si peu que ce soit du débat des communistes à propos des candidatures aux prochaines élections. Je ne serais pas intervenu à propos de cette tribune si elle n’avait affirmé : "les idées que Jean-Luc Mélenchon exprime sont souvent, sur des sujets essentiels, éloignées des élaborations novatrices portées par les communistes". Je sais que cette crainte n’est pas fondée. Je veux donc rassurer ceux qui seraient sincèrement inquiets.

Lire la suite

 

La Fête de L'Humanité au coeur du combat sur les retraites

_567_.JPGLa Fête de L'Humanité, qui s'est achevée dimanche, aura été l'occasion pendant trois jours de mobiliser plus encore la gauche sur les retraites en plein débat parlementaire mais aussi de lancer le "programme partagé" du Front de Gauche pour 2012, en attendant son candidat.
Pour sa 80e année d'existence, la Fête, qui a réuni quelque 600.000 personnes à La Courneuve depuis vendredi, a concentré les attaques sur la réforme du gouvernement sur les retraites, dans les allées, entre militants, ou sur les scènes politiques.
Pour son premier discours sur la Grande scène de la Fête comme secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, la voix éraillée, a appelé à une "guerre citoyenne et pacifique" face à "ce pouvoir en guerre contre le monde du travail".
Sur les retraites, "rien, nous ne lâcherons rien, nous allons vous battre M. Sarkozy" par "une mobilisation sociale phénoménale", a-t-il lancé, très applaudi, brandissant une carte postale ("Assez Sarkozy !") à envoyer à l'Elysée.
Et "dans cette bataille, c’est aussi l’après-Sarkozy qui commence à se jouer", a-t-il affirmé, appelant la gauche à des "engagements clairs et sans ambiguïté".
Peu auparavant, Benoît Hamon (PS) avait reconnu que les différents partis de gauche avaient "des positions différentes sur des aspects de la réforme", notamment sur l'allongement de la durée des cotisations.
Mais "personne ne brisera ni le front syndical (...) ni le front politique", a assuré le porte-parole du PS, car il y a un "accord général à gauche sur la remise en cause de cette réforme-là".
Lors d'un forum sur les retraites à l'Agora de L'Humanité, M. Hamon a également affirmé qu'en cas de victoire de la gauche en 2012, "on rediscutera" car "il serait curieux" que le PS, qui dénonce le manque de négociations de la part du gouvernement, "considère, lui, que son projet ne sera pas discutable".
Nombreux sont ceux qui pensent que la présidentielle se joue dans ce débat. Pour le Front de Gauche (PCF-PG-GU), la Fête aura donc aussi été le lieu pour lancer le chantier de son "programme partagé" pour 2012.
Un projet qui sera décidé sur le terrain par les sympathisants au cours des prochains mois alors que le PCF se targue d'avoir rallié plus de 1.500 adhérents dans les allées de la Fête (135.000 militants revendiqués).
Reste à choisir le candidat. Jean-Luc Mélenchon, qui semble favori, s'est vu opposer, au premier jour de la Fête, André Chassaigne.
Soulignant que MM. Mélenchon et Chassaigne étaient tous les deux "crédibles", Pierre Laurent s'est, lui, porté "garant" que "la guerre des égos n'aura pas lieu".
Les communistes ont renvoyé leur décision au congrès de juin 2011. Mais M. Mélenchon en est déjà convaincu: en 2012, le Front de Gauche "va casser la baraque".
loz.JPG