Bienvenue sur le blog d'Isabelle VOLAT ÉCHANGER ET AGIR AVEC LE FRONT DE GAUCHE DE SAINT GRATIEN

Mot clé - Conseil général

Fil des billets - Fil des commentaires

Défendez le musée de l'éducation !

musee-departemental-de-leducation-saint-ouen-laumone.jpgLe Conseil général du Val d’Oise a décidé d’interrompre sa subvention annuelle au Musée de l’éducation. Installé depuis 30 ans à Saint Ouen l’Aumône, dans une ancienne école de filles construite en 1903 et caractéristique des constructions scolaires de la IIIe République, ce musée occupe une place particulière dans le Val d'Oise, et au-delà.

C’est en 1982 que le musée s’implante à Saint Ouen, dans le cadre du centenaire de l’école publique. Il réunit des collections sur la vie des élèves, des enseignants et des familles. C’est un lieu de conservation, d'étude, de recherche et de valorisation du patrimoine, abordant les questions liées à l'histoire contemporaine de l'éducation et de la transmission des connaissances dans et hors l'école. Il traite aussi des transformations sociales, politiques, culturelles et techniques des deux siècles derniers.

Au mois de décembre 2012, le Conseil général a réduit de plus de 70% la subvention allouée au musée de l’éducation. Un dernier versement de 30 000 euros est prévu pour 2013, contre 103 000 l’an dernier. Sur six employés, trois vont être licenciés le 31 janvier prochain et la structure pourrait tout simplement disparaître.

Le musée de l’éducation est un haut lieu de l’école publique dans notre département, un témoin de l’histoire de l’école et de l’enseignement, un espace de culture apprécié, permettant une réflexion sur l’évolution du système éducatif et sa place dans la société. Un patrimoine particulièrement important a été constitué, qui risque aujourd’hui la dispersion.

Le musée de l’éducation offre actuellement aux écoles du Val d’Oise, aux élèves, de la maternelle au lycée, aux enseignants, aux chercheurs, aux familles (8000 visiteurs par an) un lieu unique d’expositions, d’activités pédagogiques, d’animations, de stages, de conférences, de formations.

C'est donc un fort mauvais coup du Conseil général contre le monde de l’éducation, la culture, contre notre histoire commune. De nombreuses voix s’élèvent contre cette « mise à mort » et une pétition est lancée pour la sauvegarde du musée.
Le Front de Gauche 95 s’est engagé pour défendre le musée et sa place dans l’enseignement de l’histoire.

signer pour la défense du musée de l'éducation

voir le site du musée

 

La hausse du RSA est totalement insuffisante

Arnaud Bazin, président du Conseil général du Val d'Oise s'oppose à la hausse de 10% du RSA proposée par Jean-Marc Ayrault, aide dont le financement dépend des départements. Le Parti Communiste du Val d’Oise réagit.
ruiz.jpg

 

Le Conseil général du Val d’Oise sacrifie sa jeunesse

Communiqué de la FCPE 95, l’UNEF-Cergy, l’UNL 95, la JC 95, le MJS 95, les Jeunes du parti de gauche

Depuis mars 2011, le Conseil général du Val d’Oise n’a pas cessé de prendre des mesures contre les jeunes et leurs familles. Ces choix politiques ont des conséquences sur la vie quotidienne des jeunes de notre département.

  • Transport : doublement du prix de la carte Imagine’R pour les lycéens suite au désengagement financier du Conseil général dans les transports scolaires
  • Éducation : augmentation des tarifs de la restauration pour les collégiens et baisse des subventions pour les collèges
  • Petite enfance : suppression des aides pour les crèches
  • Suppression de l’aide au permis de conduire

Ces désengagements et augmentations sont disproportionnés et injustifiés. Elles pénalisent directement les familles et les jeunes notamment les plus modestes et les plus fragiles.En matière de logement, aucune mesure n'est prise pour que les jeunes puissent accéder à des logements dignes pour leurs études et leurs débuts dans la vie active…

C’est pour toutes ces raisons que nous appelons avec les associations de la jeunesse du Val d’Oise à une marche entre Cergy Préfecture et le Conseil général samedi 1er décembre à partir de 14 heures.

Organisations appelant au rassemblement : FCPE 95, UNL 95, JC 95, UNEF 95, MJS 95 , Jeunes PG 95

jeunes_.jpg

 

Les familles du Val d’Oise en colère

fcpe_95.jpgLa FCPE 95 communique

Le Conseil général du Val d’Oise a décidé unilatéralement d’arrêter de subventionner les cartes Imagin’R pour les lycéens non boursiers du département. Le Conseil Régional, lui, continue d’apporter son aide aux transports scolaires.

Les familles des lycéens du Val d’Oise voient doubler le prix de la carte Imagin’R suite à ce désengagement du Conseil Général dans le financement des transports scolaires.

Pour deux zones, les tarifs passent de161€ à 314€ ; pour trois zones, de 221€ à 435€ ; pour quatre zones, de 282€ à 557€ et pour cinq zones, de 344€ à 680€.

De plus, la carte « Optile » a doublé, passant de 57 à plus de 107€ par enfant. (Il s’agit d’une carte scolaire sur les lignes de bus, ndlr)

Ces augmentations sont disproportionnées et injustifiées. Elles pénalisent directement les familles, notamment les plus modestes et les plus fragiles. Cette mesure ne prend pas en compte les difficultés de transport sur le Val d’Oise. La carte des formations du Val d’Oise est plus limitée que dans d’autres départements limitrophes. Les lycéens sont donc obligés d’aller dans des établissements éloignés de leur domicile.

Les familles ne peuvent plus continuer ainsi. Cette politique aura un impact sur le choix des formations pour les lycéens du Val d’Oise. Cela ne permettra plus de dire que l’égalité républicaine est respectée sur notre territoire.

Oui, Monsieur le président du Conseil général, c’est l’avenir d’une partie de la jeunesse du département que vous remettez en cause ! D’autres choix sont possibles, c’est une question de volonté politique !

En quelques semaines, cet été, près de 2 250 personnes ont signé la pétition contre cette décision. Ce n’est pas terminé car de nombreuses familles n’ont connu la très désagréable surprise qu’au retour de vacances.

Contre l’augmentation des transports scolaires dans le Val d’Oise, retrouvons-nous le vendredi 21 septembre à 9 heures pour manifester devant le Conseil général à Cergy, lors de sa séance plénière.