Bienvenue sur le blog d'Isabelle VOLAT ÉCHANGER ET AGIR AVEC LE FRONT DE GAUCHE DE SAINT GRATIEN

Mot clé - élections cantonales

Fil des billets - Fil des commentaires

On asphyxie les écoles !

rentr_e.jpgLe Snuipp, principal syndicat des enseignants du premier degré, alerte sur la prochaine rentrée scolaire, à l’heure où sont annoncées dans les départements les suppressions de postes. Les esprits malintentionnés auront déjà remarqué qu’il a fallu laisser passer les élections cantonales pour que soient traduits sur le terrain les chiffres annoncés au plan national…

Tout est bon aujourd’hui pour supprimer des postes : relèvement des seuils pour obtenir des ouvertures de classes, réduction du nombre de remplaçants, fusion d’écoles dans les zones rurales, suppressions de postes d’enseignants spécialisés. 8 967 suppressions de postes sont annoncées pour septembre 2011, et le syndicat estime qu’elles auront des conséquences désastreuses, allant jusqu’à dénoncer « l’asphyxie dont l’école est victime. »

Le SNUipp estime que « le nombre d’élèves par classe va augmenter, la scolarisation des moins de trois ans va continuer de chuter, les aides en direction des élèves en difficultés vont s’assécher. Aujourd’hui sous dotée, l’école primaire doit être l’une des priorités de notre système éducatif. C’est la première marche vers la réussite, qu’aucun élève ne doit manquer.» C’est malheureusement le chemin inverse qu’a choisi le gouvernement.
cartesco1-59cd4.jpg

Le syndicat rappelle qu’il est déjà à l’initiative de nombreuses actions, et que d’autres sont à venir. Dans le Val d’Oise, des rassemblements ont eu lieu devant la préfecture de Cergy et les sous préfectures d’Argenteuil et Sarcelles, des journées « écoles désertes » ont été organisées dans différents secteurs touchés par les suppressions de postes.

Le mécontentement, l’inquiétude des parents et enseignants grandissent car dans notre département, les prévisions communiquées par l’Inspection Académique font apparaître une augmentation pour la rentrée 2011 de 1409 élèves (814 en maternelle et 595 en élémentaire). Malgré cette augmentation, les principales mesures proposées par l’Académie sont le retrait de 11 postes d’enseignants en responsabilité de classe, la suppression de 43 postes de Rased sur les 250 actuels, la suppression de 40,25 postes pour l’éducation prioritaire sur les 97,5 actuellement en exercice… c’est à dire une importante accentuation de la détérioration des conditions de fonctionnement des écoles et une nette dégradation des conditions d’exercice des enseignants. Ces mesures seront annoncées officiellement le 5 avril.

Aucune fermeture ni ouverture de classe ne sont envisagées à Saint Gratien, mais un poste d’enseignant spécialisé rattaché aux écoles des Raguenets est supprimé. Les effectifs sont globalement chargés dans la plupart des écoles de la ville, tant en maternelle qu’en élémentaire.

 

Poison d'avril !

Le « Poison d'avril » du PCF

Lors des élections cantonales, la politique gouvernementale a été massivement rejetée et les Français ont condamné Nicolas Sarkozy et sa bande au pouvoir. Quand l'UMP a refusé d'appeler à battre le Front national, d'autres personnalités de droite ont, sans complexe, appelé à voter blanc. Cette droite a tout perdu... même son honneur !

La progression du FN est lourde de danger. Il faut lui faire barrage. Deuxième force de gauche, le PCF et ses partenaires du Front de Gauche se portent en première ligne pour combattre les idées xénophobes et réactionnaires portées par le Front national.

Face à l'abstention et dans ce contexte d'une extrême violence, le PCF lance un concours d'insolence avec le « Poison d'avril » pour sensibiliser sur le danger que représente la montée du Front national et la banalisation de leurs idées par la majorité présidentielle.

Le PCF invite tous les humanistes, toutes les personnes qui ne veulent plus de cette politique réactionnaire, à coller les « Poisons d'avril » partout où bon leur semble.

Envoyez vos photos sur pralik471@tumblr.com et regardez-les sur ce site

poison_d__avril.JPG

 

Contre le FN, votez plus fort !

Cantonales : le PCF appelle à la mobilisation pour aller voter dimanche

Après le premier tour des élections cantonales, la droite persiste à nier la sanction de sa politique issue des urnes : la politique du gouvernement est massivement rejetée !
Dans ce scrutin, le Front de Gauche (PCF-PG-GU) connait une nette poussée. Dans de nombreux cantons, il réalise une percée très importante avec beaucoup de candidats qui accèdent au second tour. Le Front de Gauche est désormais la deuxième force de gauche.

Dimanche 27 aura lieu le second tour des élections cantonales. Le PCF appelle tous les électeurs et toutes les électrices à se déplacer dans leur bureau de vote pour élire leur conseiller général. Il appelle également toutes les forces de gauche, sans exclusive, à se rassembler derrière les candidats de gauche arrivés en tête au premier tour, pour battre la droite et l'extrême droite. Pas question pour cette dernière de banaliser l'élection du moindre conseiller général FN. Pas une seule voix ne doit aller au Front National, quel que soit le cas de figure, même face à un candidat UMP.

contre.jpg

 

Déclaration commune du Parti socialiste, du Parti communiste français, d’Europe-Ecologie-les Verts, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen

Élections cantonales 2011

Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales. Ils ont voulu, par leur vote, signifier une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement.

Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abimée. L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement.

Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour.

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.

Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.

Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

 

Cantonales 2011 : le Front de Gauche confirme son avancée

_326_.gifPremier tour des élections cantonales : déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

"Les résultats du premier tour des élections cantonales connus à cette heure confirment que notre pays traverse une très grave crise politique et démocratique. Le niveau historiquement bas de la participation marque la défiance des millions d’électeurs à l’égard d’une vie politique dans laquelle ils ne se reconnaissent plus. Le décalage entre les urgences populaires face aux dégâts de la crise capitaliste et la nature et le niveau des réponses apportées devient insupportable. L’abstention en est la sanction retentissante. Elle doit interroger toutes les forces politiques.

Cette abstention a été amplifiée dans ces élections cantonales par la stratégie scandaleuse du gouvernement de Nicolas Sarkozy qui a tout fait pour tenter d’échapper à la sanction populaire dans les urnes. Jamais un scrutin n’avait été à ce point ignoré et bafoué par un gouvernement en place. Jamais une élection n’avait autant été tenue au silence. La présidentialisation à outrance a servi à occulter encore un peu plus cette élection, exacerbant la crise d’une cinquième République à bout de souffle. Au total, c’est un nouveau mauvais coup porté à la démocratie.

Pourtant, quoi qu’elle ait fait pour échapper à la sanction populaire, la droite recule sévèrement dans de très nombreux cantons, selon les résultats parvenus à cette heure. Le rejet de la politique du gouvernement est massif dans le pays. Les Françaises et les Français ne veulent plus de Nicolas Sarkozy et de ses amis de la finance au pouvoir, pas plus à la tête du pays que dans les départements.

Le score réalisé par le Front national, en progrès sur les cantonales de 2004, confirme le danger d’une montée de l’extrême droite qui doit être pris au sérieux par les forces de gauche. Elle est le résultat d’une banalisation des idées xénophobes par la majorité présidentielle et de l’honteuse promotion médiatique dont Marine Le Pen a bénéficié ces derniers mois pour accréditer sa soi-disante conversion sociale. Nous sommes décidés à combattre cette progression en relevant avec le Front de Gauche le défi d’une alternative de gauche courageuse et combative.

Dans cette situation, l’ensemble des forces de gauche progresse par rapport au scrutin de 2004. Des départements en plus grand nombre peuvent disposer dans une semaine de majorités de gauche.

Alors qu’il se présentait pour la troisième fois devant les électeurs depuis sa constitution, le Front de Gauche confirme son avancée. Les premiers résultats nous indiquent que notre rassemblement obtient un score supérieur au résultat obtenu par le Parti communiste en 2004. La plupart des élus communistes élus en 2004 sont en situation d’être réélus et des gains sont possibles pour l’ensemble du Front de Gauche, qui peut être confirmé dimanche prochain comme la deuxième force à gauche en nombre d’élus.

J’appelle ce soir (le 20 mars ndlr) toutes les forces de gauche à se rassembler derrière les candidats de gauche arrivés en tête au premier tour pour battre la droite et l’extrême droite et renforcer les majorités de gauche dans les départements le 27 mars prochain pour mettre en œuvre des politiques qui répondent aux intérêts des populations."

 

Déclaration du Front de gauche sur le premier tour des élections cantonales

front.jpgAu soir de ce premier tour des élections cantonales, la droite persiste à nier la sanction de sa politique issue des urnes. Le rejet de la politique du gouvernement est massif dans le pays et celui qui est passé en force contre une très large majorité de nos concitoyens pour rallonger l'âge de la retraite est sanctionné.

L'ensemble des forces de gauche progresse significativement par rapport au scrutin de 2004. Le Front de Gauche connait une nette poussée.

Le très haut niveau d'abstention est inquiétant. Il exprime le gouffre qui sépare désormais les français des institutions qui les représentent. Tous les stratagèmes auront été utilisés par le gouvernement pour arriver à ce résultat destiné à relativiser l'ampleur de son écroulement. La profonde crise de la démocratie dans notre pays éclate aux yeux de tous. Le Front de gauche se sent conforté dans son appel a une refondation de notre république ! La progression du FN est lourde de danger. La crise capitaliste n'en est que plus menaçante. Le Front de gauche se porte en première ligne pour combattre les idées xénophobes et réactionnaires portées par le Front national et honteusement banalisées par la majorité présidentielle. Surtout, le Front de gauche proposera une alternative politique cohérente aux Françaises et aux Français qui veulent rompre avec le système actuel.

Alors qu'il se présentait pour la troisième fois devant les électeurs depuis sa constitution, le Front de gauche poursuit son avancée. Les premiers résultats nous indiquent que notre rassemblement obtient un score très largement supérieur à son résultat obtenu aux Régionales de 2010. Mieux nous avons atteint notre objectif d'un score approchant deux chiffres ! Dans de nombreux cantons, nous réalisons une percée très importante avec beaucoup de candidats qui accèdent au second tour. Le Front de gauche peut être confirmé dimanche prochain comme la deuxième force à gauche en nombre d'élus. Nous appelons ce soir toutes les forces de gauche, sans exclusive, à se rassembler derrière les candidats de gauche arrivés en tête au premier tour pour battre la droite et l'extrême droite.

 

Rencontre au sommet du Front de Gauche

votez.jpgAprès sa rencontre au sommet, le « Front de Gauche » appelle les citoyennes et citoyens à reprendre la parole à l’occasion des élections cantonales et annonce une campagne commune contre le pacte de compétitivité européen !

Des délégations du PCF, Gauche Unitaire et Parti de Gauche conduites respectivement par Pierre Laurent, Christian Picquet et Martine Billard/Jean-Luc Mélenchon se sont rencontrées lundi 7 mars au siège du PCF.
Cette réunion « au sommet » du Front de Gauche a permis de faire un point d’étape du processus engagé par le Front de Gauche en vue des élections présidentielles et législatives.

Entamée depuis plusieurs semaines, l’élaboration des textes cadres stratégique et programmatique a suffisamment bien avancé pour que les trois formations envisagent de les finaliser lors de leur prochaine réunion décidée le 31 mars. Et en tout état de cause avant les conseils nationaux des trois mouvements qui auront lieu début avril. Rappelons que ces textes communs, accompagnés ultérieurement d’un accord plus précis sur les législatives, constitueront non seulement la base de l’accord du Front de Gauche mais aussi de ceux possibles avec les formations de l’Autre gauche. Il a également été question de l’élargissement citoyen du Front de Gauche. Le Parti de Gauche a, notamment, rappelé sa volonté de voir se développer des structures de base qui, quel que soit leur nom, permettront à tous ceux qui sont intéressés par la réussite de notre démarche d’y participer sans pour autant adhérer à l’un des partis qui la composent. Dans le même objectif, nous avons également dit notre volonté de voir émerger de nombreux Front de Gauche thématiques comme celui de la jeunesse ou des féministes.

Les trois mouvements ont aussi décidé de lancer une campagne contre le pacte de compétitivité européen. Cette campagne s’inscrit dans leur opposition maintenue à l’application du Traité de Lisbonne, dont on retrouve le crédo libéral dans ce pacte. Elle prendra la forme d’un tract du Front de Gauche et vraisemblablement d’un meeting début mai.

Enfin une large part de la réunion a été consacrée à la situation politique et aux cantonales. Tous ont souligné les progrès et le dynamisme du Front de Gauche sur le terrain comme le prouvent ses 1660 candidats répertoriés (sur 1976). Mieux dans la moitié de ces cantons, le Front de Gauche s’est élargi à des forces de l’Autre gauche. Ce rassemblement grandissant depuis les Européennes et les Régionales, ira même jusqu’au NPA dans un quart des cantons, preuve du besoin d’unité de l’autre gauche à la base. Lors de la conférence de presse qui a suivi au « Mécano Bar », les représentants des trois formations ont exprimé un point de vue identique tant sur le contexte politique que sur l’importance d’un scrutin dont le gouvernement cherche à atténuer la portée nationale et la sanction qui va lui être infligée. Ils ont dénoncé de récents sondages « attrape-nigauds » qui lui facilitent le travail en « zappant » les cantonales au profit d’un premier tour de la présidentielle dont on ne connaît quasiment aucun des candidat-e-s et qui n’aura lieu que dans 14 mois ! Cette façon « toc et choc » de jouer avec la politique a pour objet de vendre du papier mais aussi de manipuler l’opinion ! En réalité, Marine le Pen joue le rôle de « l’idiot utile du capitalisme » et la caution du bi-partisme.

Le Front de Gauche a rappelé en substance que le suffrage universel est la seule consultation qui vaille ! C’est lui, et lui seul, qui, le 20 et 27 mars, donnera la réalité du rapport de force politique en France. Le vote Front de Gauche entend y démontrer sa progression. Il en a les moyens parce qu’il est à la fois la meilleure manière d’adresser un carton rouge à la politique de Sarkozy et de proposer une véritable alternative au système capitaliste et aux modèles productivistes.

C’est pourquoi ses principaux responsables vont encore accentuer leur mobilisation dans les deux dernières semaines auprès de leurs militants déjà engagés depuis des mois sur le terrain notamment à travers de nombreux meetings unitaires. Jean-Luc Mélenchon a rappelé l’objectif d’un score à deux chiffres.

confpresse-fdg-070311.jpg