Les enfants n’auront pas classe le 31 janvier. Les enseignants seront en grève pour l'amélioration du fonctionnement de l’école publique et, avec l’ensemble des agents de la fonction publique, pour les créations d’emplois nécessaires à un meilleur fonctionnement des services publics, leur pouvoir d’achat et l’abrogation du jour de carence.

Les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s'est dégradée ces dernières années pour les usagers comme pour les personnels. Il est urgent et indispensable maintenant de changer de cap.

Il s’agit pour les enseignants d’être entendus afin que l'amélioration de leurs conditions de travail contribue à mieux faire réussir les élèves : baisse des effectifs dans les classes, temps pour travailler en équipe, réhabilitation des Rased pour l’aide aux élèves en difficulté, création de postes de remplaçants, formation continue …

Il sera réaffirmé lors de cette journée qu’une réforme des rythmes scolaires ne peut se faire sans, ni contre les enseignants. Ce qui implique la réécriture totale du décret des rythmes. En l'état le décret proposé n'offre aucune garantie d'amélioration des conditions d'apprentissage des élèves et de la réussite de tous. La concertation de l'ensemble des partenaires est plus que jamais nécessaire, les conseils d'école doivent être consultés. Leur accord doit être un préalable à toute modification des temps scolaire.

Il s’agit également pour les enseignants d’être entendus en tant que salariés dont le pouvoir d’achat est en baisse depuis trop d’années.

Le président de la République a fait de l'école primaire une de ses priorités. Les enseignants attendent des mesures concrètes qui ouvriront la voie à de nouveaux fonctionnements dans l’intérêt des élèves et à une transformation des conditions d'exercice du métier. Le changement de cap annoncé doit se concrétiser aussi par l'amélioration des services publics (santé, sécurité, petite enfance, personnes âgées, l'accès pour tous aux loisirs et à la culture...).

Les enseignants comptent sur la compréhension et sur le soutien des parents de leurs élèves.

Le Front de Gauche soutient cette journée d'action de la fonction publique.

FdG_2.jpg__31_janvier.png
fdg_31_janvier_2.jpg
fdg_31_janvier_3.jpg