François Scellier a des trous de mémoire. Il faut le mettre à la retraite !

Le député François Scellier est candidat à sa propre succession dans la 6ème circonscription du Val d’Oise. L’élu « septuagénaire », détail souligné par VONews, lance sa campagne en affirmant vouloir être le « porte-parole des retraités ». « L'élu va mettre en avant deux thèmes principaux durant sa campagne : le logement et les retraités. S'il a déjà travaillé sur le premier thème lors de son mandat jusqu'à donner son nom à une loi, il entend être maintenant "le porte parole des retraités" relève un article paru sur VONews.

Hélas ! Il faut d’urgence lui rafraîchir la mémoire car il semble bel et bien oublier les votes qui ont été les siens durant cette mandature. Il a notamment voté, comme tous les élus UMP, la réforme particulièrement injuste et inefficace de notre système de retraite.

François Scellier n'est certainement pas le porte-parole des retraités alors qu'il a participé à démanteler la retraite à 60 ans et à plonger des millions de retraités dans la misère.

François Scellier n'est pas non plus le porte-parole des femmes car cette réforme, supportée à 85% par les salariés, les touche particulièrement en aggravant les inégalités. Les femmes, dont les retraites sont inférieures de 40% à celles des hommes, sont maintenant pénalisées par l’allongement de la durée de cotisation et par les décotes.

Monsieur Scellier n'est pas non plus le porte-parole des jeunes qui ont, quant à eux, parfaitement compris que si leurs parents restaient plus longtemps sur le marché du travail, ils rencontreraient eux-mêmes encore plus de difficultés à y entrer.

A l’automne 2010, des millions de personnes étaient dans la rue. Monsieur Scellier ne les a pas vus ni entendus. Aujourd’hui, une majorité de Français restent hostiles à cette réforme des retraites.

Le Front de Gauche se prononce pour le droit à la retraite à 60 ans à taux plein et pour qu’aucun salarié ne touche de retraite inférieure au SMIC. Le financement sera assuré par une cotisation sur les revenus financiers des entreprises. Enfin, rappelons que l’emploi et les salaires sont au coeur du financement des retraites : 100 000 créations d’emplois, c’est 1 milliard et demi de recettes supplémentaires pour la Sécurité Sociale.

Ne laissons pas non plus François Scellier s’intéresser au logement… La loi qui porte son nom permet d’octroyer d’incroyables cadeaux fiscaux à ceux qui investissent dans le logement locatif. Ce système profite aux contribuables les plus aisés sans réelle contrepartie sociale en termes de niveaux de loyers pratiqués et n’a en rien contribué à s’attaquer aux problèmes de crise du logement.

Il est décidément temps que le « septuagénaire » prenne sa retraite. Il doit d’ailleurs largement avoir toutes ses annuités pour le faire.

Isabelle Volat, candidate Front de Gauche - 6eme circonscription du Val-d'Oise
Saint-Gratien le 27 mars 2012

Article de VONews


Article paru dans Le Parisien du 28 mars 2012