Après plus d'une année d'exclusion de tout service municipal, une vingtaine de petits écoliers gratiennois vont enfin pouvoir accéder, comme tous leurs camarades scolarisés en maternelle ou en élémentaire, à la cantine, à l'étude et au centre de loisirs.Il aura fallu aller jusqu'au tribunal pour qu'enfin, la loi soit respectée dans notre commune. Retrouvez les échos de cette affaire dans divers journaux : Le Parisien et l'Humanité en annexe de ce billet, ainsi que dans Libération.

Paru dans Libération