SONY DSC                       Je suis la candidate du Front de Gauche dans la 6è circonscription du Val d’Oise. Éric Peschot est mon suppléant. La période électorale qui s’ouvre sera pour nous l’occasion de développer nos propositions et de les mettre en débat.

Troisième volet de nos propositions en matière économique

Redistribuer le pouvoir d’achat

Le taux de croissance moyen du pouvoir d’achat du salaire net annuel moyen est passé de 3,9 % de 1960 à 1976 à 0,6 % de 1979 à 2005. Le décrochage est phénoménal. De même, le revenu disponible des ménages a crû en moyenne de seulement 0,68% par an de 1975 à 2001. La tendance à une dévalorisation de la rémunération du travail a continué ces 10 dernières années, précipitant dans la misère des dizaines de millions de personnes.

Depuis 30 ans, on a baissé la rémunération du travail. Ce qui a entraîné cette crise du surendettement que connaît notre pays. Pour des millions de foyers, il est impossible de vivre décemment. La sous-rémunération du travail est l’une des causes structurelles de la crise que nous traversons. Il faut redistribuer du pouvoir d'achat, avec notamment l’augmentation du SMIC à 1700€ brut dès le début de la législature et 1700€ net en 2017. Si, d’un côté, il faut redonner du pouvoir d’achat au plus grand nombre, il faut imposer un plafonnement des salaires à 20 fois le salaire médian (1653€) pour les plus hauts revenus. Sans oublier la suppression de toutes les niches fiscales.
Pour redonner du pouvoir d’achat, il faut aussi envisager des mesures d’encadrement des loyers, ce qui impliquera une baisse des loyers dans certaines zones. Enfin, les premières tranches de consommation d’énergie (gaz et électricité) seront gratuites pour les foyers les plus modestes. En parallèle à des décisions de nature législative, (blocage des loyers, hausse du SMIC, etc…) il faut décider de changer le rapport de forces entre le capital et le travail. Dans les entreprises, des droits nouveaux seront accordés aux salariés et aux syndicats de salariés avec la possibilité, par exemple, de s’opposer aux licenciements. Une surveillance accrue sera effectuée sur la finance avec un contrôle des mouvements de capitaux et la limitation des dividendes servis aux actionnaires.