En mairie, mon casier de conseillère municipale ne contient d’ordinaire que des comptes-rendus de réunions, convocations, informations et courriers divers… Aussi ma surprise fut grande d’y trouver il y a peu de temps un paquet, fort joliment emballé d’un papier –rose- et agrémenté d’un nœud décoratif… bref, un cadeau !

Une erreur de destinataire ? Un admirateur secret dans les services municipaux ? Une plaisanterie ? Je n’ai communiqué à personne la date de mon anniversaire… seuls quelques inconscients pensent à ma fête… Les femmes étant curieuses comme chacun sait, je m’empresse d’ouvrir sans même attendre la fin de ma réunion municipale. Stupeur totale ! C’est un présent de Madame le Maire en personne ! La pratique étant très inhabituelle pour ne pas dire exceptionnelle, voire unique, je m’interroge quelques instants avant de découvrir qu’un message accompagne le tout. « Les femmes sont un maillon essentiel de notre collectivité, merci à toutes pour votre implication » nous dit Madame le Maire, sur fond rose, c’est pour les femmes. Certes, mais jusque là, on pourrait dire la même chose des hommes, sur une autre couleur de papier, bien sûr. Cherchons plus loin ce qui me /nous vaut un tel honneur puisque j’ai compris que mon cadeau n’était pas personnel… « J’ai souhaité vous rendre hommage le 8 mars, journée internationale de la femme » Tout s’éclaire… même si je pense à cet instant qu’il s’agit plus exactement de la journée internationale DES DROITS DES femmeS, ce qui est assurément différent… « J’ai voulu inscrire cet hommage dans une démarche de développement durable (bien vu, c’est le sujet à la mode…) et notamment de solidarité internationale. » Bravo, on ne peut que souscrire à un tel objectif. « En effet, trop nombreuses encore sont les femmes qui aujourd’hui, à travers le monde, luttent au quotidien pour améliorer leur propre condition, mais aussi la situation socio-économique de leur région, l’accès à l’éducation ou aux soins pour les plus fragiles. » Très touchant, sauf si on pense que la commune de Saint Gratien s’est jusqu’ici bien peu investie dans la dite solidarité internationale et que l’UMP, formation à laquelle appartient Madame le Maire bien qu’elle ne l’affiche que rarement, cautionne un système économique mondial qui empêche tout développement des pays les plus pauvres de la planète. Mais c’est ensuite que tout se gâte pour de bon … « Notre devoir de femmes occidentales ayant surmonté les difficultés liées à notre sexe est de les encourager. » Nous y voilà !

En France, elles touchent en moyenne 27% de moins que les hommes pour le même travail. Elles représentent 80% des smicards et 80% des temps partiels. Elles assurent 70% des tâches ménagères et à peu près autant de l’éducation des enfants, au détriment de leur épanouissement culturel, sportif ou d’un investissement associatif.. Elles ne sont que moins de 20% à l’Assemblée et représentent à peine 12% des conseillers généraux que nous élisons en ce moment. La réforme des retraites va encore creuser l’écart énorme entre les pensions des hommes et les leurs. Je pourrai allonger la liste… Ne reste-t-il pas de nombreuses, très nombreuses, trop nombreuses « difficultés liées à notre sexe » à surmonter ?

A l'occasion de la journée internationale des Droits des Femmes, Nicolas Sarkozy s'est quant à lui, publiquement interrogé sur l'utilité d'une telle journée, déclarant : "aujourd'hui, la vie des femmes ressemble à la vie des hommes".

Madame le Maire est visiblement sur la même longueur d’onde… Hélas ! Pour la majorité des femmes de ce pays, la vie est encore plus difficile que celle des hommes. Comment l’ignorer quand on est élu et surtout, éluE ?

Ah ! pour les curieux, le cadeau était –évidemment- très féminin. Une pochette où « elles » mettront leur produits de maquillage, brodée de perles à dominante –évidemment- rose qui affirment, en anglais pour mieux frapper les esprits : « Make every day happy ! » Le bonheur, c’est vrai, c’est simple : il suffit de le vouloir…