Lecteurs imprévoyants qui n’avez pas trouvé tous vos cadeaux de Noël, notre blog a pensé à vous…

Voici un ouvrage à offrir à tous les gratiennois, concernés par les retombées du scandale de la banque Dexia. Disponible à la librairie du centre-ville. Ne traînez pas… les ventes s’envolent ces derniers jours !

Dexia.jpgDexia. Vie et mort d’un monstre bancaire, de Pierre-Henri Thomas

Le démantèlement de la banque franco-belge Dexia, fin 2011, est passé relativement inaperçu du grand public. Pourtant, l’histoire de cette banque qui voulait conquérir le monde est exemplaire à plus d’un titre, et sa chute éclaire la crise de la finance mondiale. Récit et leçons d’un naufrage.

Avec un bilan de 650 milliards d’euros, Dexia était le Lehman Brothers européen. Si la banque était réellement tombée en faillite, elle aurait entraîné dans sa chute une bonne partie du système financier mondial. Des mois après son sauvetage, l’importance des garanties consenties par les États pèse encore sur les finances publiques : celles de la France, mais surtout celle de la Belgique, qui a consenti à garantir le financement de Dexia à hauteur de 54 milliards d’euros, soit 15 % du PIB belge. Le 21 décembre 2012, les États français et belge ont de nouveau souscrit pour 5,5 milliards d’euros d’actions au capital de Dexia.

Le groupe, qui a perdu plus de 13 milliards d’euros en trois ans, est un condensé de tous les maux accumulés dans le système financier ces dernières années : produits dérivés, crédits toxiques, financement hasardeux, investissements catastrophiques, croissance débridée, plantureux bonus, régulateurs impuissants… Aujourd’hui, l’encours risqué de Dexia sur les marchés financiers a atteint 18,8 milliards d’euros, dont 13,6 milliards pour les seules collectivités.

Comment cette banque a-t-elle plongé ? Pourquoi un tel désastre ? Comment une banque classique a-t-elle pu se transformer en véritable hedge-fund (fonds spéculatif) ? Comment les produits toxiques ont-ils pu faire tomber les finances de certaines municipalités ? Pourquoi les gendarmes financiers ont-ils été
impuissants ?

Autant de questions qui permettent à l’auteur de se livrer à l’autopsie d’un monstre bancaire.

Qui veut comprendre l’origine de cette chute ouvrira donc ce livre. Il décortique les quinze années de cette tragédie qui menace de coûter plusieurs dizaines de milliards aux contribuables des deux pays….parmi lesquels les contribuables gratiennois.

Écouter l'auteur interviewé sur France Culture
Son interview débute à 18 minutes 56.