ouvrez_la__.jpgVoici ce que les uns et les autres disent du pacte budgétaire qui sera soumis au Parlement début octobre.

Jean Claude Mailly, Force Ouvrière
« On risque d’inscrire l’Europe dans une phase de récession accélérée. Nous allons nous adresser aux députés et aux sénateurs en expliquant pourquoi nous sommes contre ce traité ».

Eva Joly, ex candidate écologiste à la présidentielle
« Le traité qu’on nous propose de voter est le traité « Merkozy ». Le petit ajout sur la croissance n’est pas à la mesure des enjeux. On crée les conditions de notre propre récession. On ne peut pas escamoter le débat public sur un tel enjeu ».

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS
« Ce traité est dangereux. Je pense qu’il instaure une austérité durable et prive les parlements et les citoyens des arbitrages budgétaires. Il tourne le dos aux capacités d’impulser des politiques de relance et ne fait qu’accroître, amplifier et durcir la politique qui a déjà été menée ».

Laurence Parisot, MEDEF
« On ne doit pas se poser la question de la ratification du traité européen : il faut le signer des deux mains. (…) Cela dit, il faut penser la réduction des déficits de manière qu’elle n’aggrave pas le risque de récession ».

Arnaud Montebourg, PS, pendant la campagne présidentielle
« Une majorité de gauche en France ne votera jamais le traité Merkozy ».

Conseil fédéral des Verts

« Une lecture stricte du traité ne répondra pas durablement aux crises auxquelles est aujourd'hui confrontée l'Union Européenne et constitue un obstacle à la transition écologique ».

Razzy Hammadi, député PS
« Je ne voterai pas le traité européen. Il ne fait qu'ajouter l'austérité à l'austérité et fait appel aux recettes violentes et antidémocratiques des pactes précédents ».

Et vous ? On vous a demandé votre avis ?

Le Front de Gauche veut vous donner la parole et réclame un référendum sur ce nouveau traité qui conditionne toute la politique du quinquennat !
trait__affiche_.jpg