Trop de candidats sur la 6 è circonscription électorale du Val d’Oise ?
Traditionnellement acquise à la droite, cette circonscription regroupe les villes de Saint Gratien, Sannois, Soisy, Margency, Andilly, Deuil, Montmagny et Enghien. Le député est François Scellier, élu depuis 2001 et vice- président du Conseil général du Val d’Oise.

A l’approche des élections législatives, qui suivront en juin 2012 l'élection présidentielle, les candidats à droite sont ici … trop nombreux ! Trois prétendants sont d’ores et déjà connus. Après un scrutin sénatorial chaotique à l’UMP, puisque deux listes étaient investies par l’UMP, concurrencées par une troisième liste dissidente, revoilà quelques soucis en perspective… Le député Scellier souhaite se représenter pour la troisième fois, malgré ses 76 ans. Il se voit mis en compétition avec Luc Strehaiano, maire de Soisy et président de la Cavam, son suppléant en 2007, ainsi qu’avec un autre député du Val d’Oise, Yannick Patternotte, maire de Sannois et élu à Roissy dans la 9è circonscription.

Les primaires ou le vote des militants ne sont pas à l’ordre du jour mais c’est curieusement un institut de sondage qui sera chargé de départager les candidats à la candidature. La commission nationale de l'UMP souhaite en effet procéder à un sondage de notoriété. "Le sondage ne sera pas déterminant. Il ne dictera pas quel sera le candidat, mais ce sera une aide à la décision", explique Axel Poniatowski, le patron de l'UMP-95 à VONews, la télé du Val d’Oise.

Cette décision ne semble satisfaire aucun des candidats. On s’interroge encore sur la position qu’adoptera le maire d’Enghien. Il n’est pas non plus impossible que le maire de Saint Gratien ne soit, elle aussi, tentée par l’aventure. Elle dénonçait, en septembre dernier, le manque de parité chez les parlementaires UMP du département. Dix hommes occupent en effet les dix postes val d’oisiens…. De quoi tenter une femme ? Reste à prouver qu’elle pourrait faire l’unanimité au sein de l’UMP, après les règlements de comptes qui ont suivi les sénatoriales. Deuxième sur une des trois listes, elle a vu le poste de sénateur lui échapper en raison de la dispersion des voix. Ses condamnations récentes au Tribunal administratif et au Conseil d’État pourraient également lui nuire. Alors, verrons-nous des primaires à droite le 10 juin prochain dans notre circonscription ?



voir le reportage de VONews