HD_11_mars_2012.jpgAndré Chassaigne, député et candidat Front de Gauche du Puy de Dôme, participera à un meeting avec Jean-Luc Mélenchon le 14 mars à Clermont-Ferrand. Il est cette semaine l'invité de l'Humanité Dimanche.

André Chassaigne : « Dans cette campagne, la classe ouvrière, le PCF et le Front de Gauche se retrouvent ».

HD : Sur le terrain, parmi les gens que vous rencontrez, cette politique du Front de Gauche apparaît-elle crédible ?

AC : Ce qui est indéniable, c’est que la campagne de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche redonne de la fierté aux travailleurs. Quelque chose se passe indéniablement. La classe ouvrière, le PCF et le Front de Gauche se retrouvent. Au risque de faire sourire, je dirais qu’on recommence à s’aimer. Nous sommes de nouveau perçus comme capables de faire avancer concrètement des mesures de transformation de la société.

De plus en plus de gens comprennent que si on veut changer la vie, si l’on veut le progrès social, il faut changer la société. Jusqu’à présent, ce qui apparaissait par exemple sur certains réseaux sociaux comme une simple indignation face au système, se réalise au sein du Front de Gauche, comme une réponse construite, élaborée, qui petit à petit gagne en crédibilité.

Certes c’est fragile, sauf si nous-mêmes, à tous les niveaux, nous consolidons les fondations en ne nous limitant pas à l’incantatoire.

Nous portons un programme qui est celui de la citoyenneté élargie, de l’élaboration collective, où les français reprennent leur destin en main. C’est la nature du Front de Gauche. Et c’est ce qui fera son succès ».

André Chassaigne, en page 22 de l’Humanité Dimanche en vente jusqu’au mercredi 14 mars dans les kiosques et demain au marché de Saint Gratien.

N’ayez pas peur. Demain au marché, achetez-nous donc l’Humanité Dimanche !