Tribune libre des élus PCF-Front de Gauche pour le journal d'information de la ville de Saint Gratien

Finances de la commune

Faut-il uniquement se focaliser sur le niveau de la dette comme le fait l’adjoint aux finances ? Ou faut-il aussi s’intéresser aux flux de recettes et de dépenses ? Sous le premier axe, la situation des finances municipales semble raisonnable. Sous le second, c’est moins sûr. Le paiement des intérêts de la dette constitue en effet le 4ème budget municipal, bien avant le budget alloué à la jeunesse, celui de la culture ou encore celui consacré à la famille.

A elle seule, la charge financière absorbe toutes les recettes collectées par la facturation des services comme les crèches, la cantine, le théâtre mais aussi les loyers des commerces et des concessions qu’encaisse la ville. Autrement dit, c’est tout le produit des activités ‘marchandes’ facturées aux Gratiennois qui part dans la rémunération de la dette. C’est là que, selon nous, DEXIA et l’affaire des emprunts toxiques rejaillit et pèse sur les finances de la commune. Pour plus de transparence, il faut contrôler socialement les banques et soumettre les contrats bancaires des communes aux règles des marchés publics. Voilà deux propositions pour sortir des griffes de la « finance ». Mêlez-vous des affaires de la commune, ce sont les vôtres !
Prenez le pouvoir !

Ce texte a été communiqué en mairie le 15 mai pour une parution dans la revue municipale début juin... Mais comme soeur Anne, les Gratiennois n'ont encore rien vu venir... Difficile pour nous d'écrire des textes d'actualité avec de pareils délais d'impression... Ou faut-il croire que la période électorale ralentit les choses et que certains préfèrent attendre le lendemain du scrutin pour informer les citoyens ?
Rappelons à nos lecteurs que la loi fait obligation aux communes de publier l'expression libre des groupes représentés au Conseil municipal. A Saint Gratien, la "liberté" est sévèrement encadrée puisque nous ne disposons que de 1 333 caractères, ce qui ne permet pas de développer une quelconque argumentation.