LA_FEM_DE_KIM.jpgIls seront donc sans doute six hommes.

Le Luxembourgeois Yves Mersch devrait rejoindre Mario, Vitor, Benoît, Jörg et Peter au directoire de la Banque centrale européenne, l'organisme qui pilote au quotidien la politique monétaire de la BCE. Et pour prendre les décisions stratégiques, dix-sept autres hommes les rejoindront au 36e étage de l'Eurotower de Francfort. Le Parlement européen avait pourtant rejeté la nomination de Mersch pour protester contre l'absence de femmes dans les instances dirigeantes de la BCE, ce qui constituait une première. Hier, l'Espagne a même bloqué la décision, pas tant par féminisme échevelé que pour mieux faire prévaloir ses intérêts. Mais les chefs d'État et de gouvernement des autres pays, qui veulent visiblement passer en force, feront tout pour surmonter l'opposition de Madrid.

Bien sûr, rien ne prouve qu'une femme au directoire de la BCE déboucherait sur une meilleure politique monétaire. Et il serait difficile de soutenir que l'Autrichienne Gertrude Tumel-Gugerell, qui a siégé au directoire de la BCE de 2003 à 2011, et la Finlandaise Sirkka Hämäläinen, qui l'avait précédée de 1998 à 2003, ont laissé une forte empreinte sur l'institution.

Mais rien ne prouve non plus qu'une assemblée habillée exclusivement en costume-cravate est plus efficace qu'une autre.

Femme-a-moustaches_1.jpgEt si les sphères dirigeantes de la finance sont encore plus peuplées d'hommes que les autres, ce n'est pas gage de réussite.

Il y a au contraire d'excellentes raisons de penser que c'est l'une des causes de la crise financière.

A en croire nombre de biologistes, l'attitude face au risque est l'une des rares différences irréductibles entre hommes et femmes.

Comme on l'a déjà dit, ça ne serait pas passé pareil avec une banque " Lehman Sisters ".

Mais peu importe, on est ici dans le symbolique. Pourquoi donc le Conseil a-t-il infligé un tel camouflet au Parlement, au moment où les gouvernants s'accordent à dire que le même Parlement doit se renforcer pour parvenir à une Europe plus légitime ?

Est-on condamné(e) à porter la moustache pour siéger à la BCE ?

Sources : Brève de Libération du 3 novembre et Les Échos du 6 novembre / La chronique de Jean-Marc Vittori
Illustration : la section maquillage et coloriage des amis du FdG gratiennois
BCE_ca_manque_de_femmes.jpg