on-est-la-luc-decaster.jpgLe cinéma Utopia de Saint Ouen l’Aumône propose ce soir une projection du film-documentaire « On est là ! » qui raconte le conflit de travailleurs sans papiers dans une entreprise de nettoyage de Saint Prix.

Ça commence fort, par l'arrivée intempestive de travailleurs africains dans une petite entreprise de la banlieue parisienne. Ces hommes, visiblement exaspérés, cherchent le patron, qu'ils veulent ni plus ni moins séquestrer. Comme il apparaît assez vite, nous nous trouvons au siège de l'entreprise de nettoyage « Clean Multiservices », qu'une vingtaine d'employés sans papiers, d'origines malienne et mauritanienne, investissent pour une occupation surprise, avec le soutien de militants associatifs. Ils sont là pour faire valoir leurs droits (heures supplémentaires non payées, salaires non versés...), après qu'une vingtaine de leurs camarades ont été victimes d'un licenciement abusif, et pour réclamer aussi leur régularisation. Après avoir fait appeler la force publique dans un premier temps, le directeur de l'entreprise, qui n'apparaîtra jamais à l'écran, doit accepter la négociation. C'est ce bras de fer, filmé du côté des travailleurs siégeant nuit et jour dans la cour de l'entreprise, que filme Luc Decaster durant les trente-neuf jours que durera la négociation... Un film qui invite à se battre et à espérer. (J. Mandelbaum, Le Monde)

Une histoire qui pour être extraordinaire n’en est pas moins courante. Depuis quatre ans, dans le Val d’Oise, la CGT a soutenu 780 salariés dans une quinzaine de conflits, le plus souvent dans des entreprises du bâtiment, des sociétés de nettoyage ou de services et dans la restauration.

En 2009, était par exemple dénoncée la situation de sans papiers employés par la société Val Horizon, qui intervient pour le compte du syndicat intercommunal de collecte des déchets ménagers de la vallée de Montmorency, le syndicat « Emeraude » Cet épisode avait été relaté sur ce blog car nous nous indignions que des collectivités locales puissent avoir recours à des entreprises employant de telles méthodes.

voir le billet

Cette projection est proposée par le Front de Gauche en présence du réalisateur Luc Decaster et des militants ayant participé à la lutte des travailleurs sans-papiers de Saint Prix. Cette séance fait l'objet d'un assez long article dans "Le Parisien" de ce jour.