Simple alternance ou réelle alternative en 2012 ?

La vraie primaire sera le premier tour de la présidentielle » affirme le PCF 95.

La fédération valdoisienne du PCF voit dans les primaires organisées par le PS « un véritable piège pour la gauche ». Pour son secrétaire départemental, Jean-Michel Ruiz, « rien ne différencie réellement les candidats sur le fond des problèmes posés au pays. » Après la stratégie d’union appliquée aux dernières élections sénatoriales, les communistes proposeront lors du premier tour de la présidentielle et aux législatives « une vraie primaire à gauche face à l’alternance prônée par les candidats socialistes. »

Alors que Robert Hue a appelé récemment tous les communistes et les progressistes à se prononcer aux primaires citoyennes organisées par le PS, le PCF 95 a tenu à préciser qu’il « ne s’impliquera pas » dans ce scrutin. « Le débat se résume, en s’appuyant sur des sondages, à déterminer celui ou celle qui sera le meilleur candidat pour battre Sarkozy,constate Jean-Michel Ruiz. Or l’enjeu de 2012 ne peut se résumer à obtenir l’alternance. Il est de réussir l’alternative pour sortir la France de la crise en répondant aux exigences sociales et démocratiques de la population. »

Il reproche surtout à ces primaires de pousser « au second plan le débat sur le programme et l’idéologie ». « La modernité est ailleurs » estime Jean-Michel Ruiz qui met en avant la démarche du Front de Gauche « pour que le maximum de personnes se saisissent du débat politique en concevant elles-mêmes des transformations rompant définitivement avec le libéralisme et répondant durablement à leurs attentes. »
Dès lors, le PCF 95 « ne s’impliquera pas dans les primaires du PS. » « Nous préférons donner la parole aux citoyens dans les Comités locaux du Front de gauche, qui se créent un peu partout dans le département pour engager l’action, ou dans les assemblées citoyennes que mettra en place le Front de gauche », martèle le secrétaire départemental. Une démarche partagée par près de 98% des communistes du Val d’Oise qui s’étaient prononcés pour le développement du Front de Gauche en vue des échéances futures.

« Dans ce cadre, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à la Présidentielle, sera le seul candidat soutenu par les communistes. » Cette piqûre de rappel vise principalement à bien se démarquer de la prise de position de l’ancien numéro un du PCF en faveur de François Hollande, seul candidat selon Robert Hue, à pouvoir battre Nicolas Sarkozy. « Nous avons prouvé en contribuant à faire élire le troisième sénateur de gauche du Val d’Oise, dans le scrutin particulier des sénatoriales, que nous voulions réellement battre la droite » ajoute-t-il. Dans cet état d’esprit, le Front de Gauche proposera « le choix de l’alternative, de la transformation, lors du premier tour de la Présidentielle et des législatives, dans une vraie primaire à gauche face à l’alternance prônée par les candidats socialistes », conclut Jean-Michel Ruiz.

Article paru sur VONews le 3 octobre

En annexe, retrouvez la déclaration du PCF 95